L’AVC (l’Accident Vasculaire de Champel)

Dans la matinée du jeudi 24 janvier, vers 8 heures, je cheminais sur les trottoirs des rues des Clochettes et des Pléiades, petites rues irriguant le quartier de Champel dans lequel je me rendais. Je fus surpris de constater que celles-ci étaient bouchées. Entièrement. Plus aucune voiture ne pouvait bouger et les klaxons -geste stupide mais témoignant de la colère passée par certains- fusaient dans un quartier jusque là probablement épargné par eux. Puis, par effet cascade, les avenues Dumas et Peschier se bloquèrent aussi. Mauvais début de journée offert gratuitement à bien des gens.

La cause? Aucune. Ou plutôt, aucune cause logique, compréhensible, tel un accident ou la chute d’un arbre sur la chaussée. Non. Tout simplement, les aménagements des places de parking en épis. Vous savez, cette grande mode. L’on dessine des places en épis tantôt à droite de la chaussée, tantôt à gauche. Vous pouvez croiser à certains endroits, et encore, si votre voiture est petite et que par chance vous en croisez une autre qui le serait tout autant.

Toutes ces dites rues ayant été réaménagées ainsi, avec le trafic du matin et une ou deux personnes qui ne comprennent pas nécessairement qu’elles ne peuvent pas s’engager partout à tout moment (réalité qui devrait être en tout cas connue par les aménageurs publics) et voilà le résultat, tout se bloque. Accident circulatoire. Par bonheur, je n’ai pas entendu de véhicule d’urgence qui devait passer par là à ce moment car, croyez-bien, quelle que fût la raison de son intervention, un autre AVC par exemple, cérébral celui-là, quelqu’un en aurait assurément pâti.

Devant continuer mon chemin, je ne sais combien de temps tout cela a duré avant d’être résorbé, ni comment. En revanche, en ce froid mais joli matin hivernal, je ne pouvais malheureusement qu’être conforté dans ma conviction que la capacité dont l’être humain peut faire preuve pour compliquer la vie des autres est décidément sans limite.

Pour le coup, là, par la Direction de la mobilité. Ca ne s’invente pas.

Publicités

Une réflexion sur “L’AVC (l’Accident Vasculaire de Champel)

  1. Luc Barthassat avait fait de la fluiditié un slogan de campagne. Il s’est engagé à maintes reprises, s’il était élu, à supprimer toutes les chicanes mises en place pour décourager les automobilistes.
    Force est de constater que ce ne furent que des promesses.
    A moins que ce ne soit encore la Ville qui use et abuse de prérogative incompréhensible pour imposer sa vision d’une ville sans voitures.
    Pour Champel, attendons de voir comment ça circule lorsque l’avenue de Miremont sera rouverte. Le parking en épis est tout de même plus pratique et le quartier reste résidentiel. On ne transite pas par Champel.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s